Jérôme Brézillon


« Je fais juste de la photographie par plaisir, je me promène et je fais des paysages. J’ai un billet aller-retour et pendant ce moment je roule, je m’arrête, je fais des photos, je roule, je m’arrête, je fais des photos, je n’essaye pas de raconter quoi que ce soit, j’évite juste les grosses villes et les gens, c’est à peu près tout. Mon but c’est un peu de me perdre. J’aime bien ces lieux de vie, quand il n’y en a pas. Ce sont des endroits où je suis bien avant tout, je prends du plaisir à cadrer, je prends du plaisir à attendre la lumière. J’aime bien quand les lumières se mélangent, la lumière du jour et la lumière urbaine. Je suis là mais je suis presque plus spectateur qu’autre chose. Ce qui m’intéresse c’est d’être seul, c’est presqu’une fiction, comme un décor et je me promène dans ce décor, et tout ça, vide, c’est juste beau. » (…) Jérome Brézillon

Né à Paris en 1964, Jérôme Brézillon, photographe de presse, collaborateur régulier de Libération, Le Monde, Les Inrocks, Télérama …, avait fait des paysages une de ses spécialités. Traitées souvent comme des tableaux abstraits, ses images faites de quiétude, de silence, d’espaces immenses révèlent l’esthétique et l’intensité du vide. Son regard sur la géographie, à la fois transcendant et  poétique dévoile des images épurées, mystérieuses et bienveillantes. Son approche contemplative se retrouve dans la technique exclusivement argentique qu’il utilisait dans la réalisation de ses photographies quelque soit le format de l’appareil photo choisi. Lauréat de la fondation Hachette et du World Press Masterclass, son travail a fait l’objet de nombreuses expositions et est présent dans le Fond National d’Art Contemporain.
Jérôme Brézillon commence sa carrière en tant que photographe publicitaire, puis devient photoreporter. De 1992 à 1998, il couvre plusieurs conflits armés notamment à Sarajevo, Chypre ou encore en Irlande du Nord. En 1996, il est lauréat du prix World Press Photo. En 2000, il collabore avec la réalisatrice finlandaise Solveig Anspach pour le documentaire intitulé made in USA, sur la peine de mort aux Etats-Unis dans le pénitencier d’Oklahoma. Ensuite, il réalise plusieurs reportages toujours aux Etats-Unis, notamment sur Bruce Springsteen ou encore sur la tribu autochtone des Lakotas dans la réserve de Pine Ridge. En 2007, Jérôme Brézillon couvre pour le journal Libération, la 60ème édition du festival de Cannes où il effectue de nombreux portraits de personnalités. En 2010, il est photographe de plateau pour le film , réalisé par Joann Sfar. Durant sa carrière, il a travaillé pour de nombreux magazines ou journaux français, tels que Libération, Les Inrockuptibles, L’Express, Télérama ou encor GEO. Il est également le cofondateur du site revue.com.
Il meurt le 2 mars 2012 d'un cancer à l'age de 47 ans.

Aucun produit ne correspond à votre recherche.